L’objectif de ce projet est de lever les principaux verrous qui s’opposent à la rédaction d’une méthodologie d’évaluation des risques,  adaptée à la problématique du stockage à terre des sédiments de dragage des ports traités.

L’étude des mécanismes physiques, chimiques et biologiques et de leurs interactions a fait l’objet d’avancées significatives. Une méthodologie consolidée d’Evaluation des Risques Ecologiques (EDRE) liés à ce type de gestion a été élaborée. Elle a fait l’objet d’un guide pratique à destination des acteurs en charge de la gestion des sédiments de dragage des ports.

Dans SEDIGEST, l’innovation réside à deux niveaux. Elle est présente :

  • dans le concept d’ingénierie écologique original dans lequel elle s’inscrit
  • dans le véritable "bond en avant" nécessaire à effectuer,  concernant les connaissances sur le comportement à terre des sédiments marins, puisqu’ils y seront stockés dans des conditions complètement différentes de celles où ils se situaient auparavant.

Retombées et perspectives :

Dans le cadre du projet SEDIGEST, la Société « IN VIVO Environnement » a fait l’acquisition de matériels permettant de mettre en œuvre des traitements sur des quantités de plusieurs mètres cubes de matériau : concasseur et crible de laboratoire, et a également mis en place une plate-forme de traitement sur un terrain connexe. IN VIVO Environnement a développé des méthodes d’essais adaptées au matériel acquis,  ainsi qu’aux quantités à gérer,  et se rapprochant  au maximum des conditions industrielles de réalisation

La méthodologie EDRE sera utilisable par les gestionnaires,  les services de l’Etat pour la validation des procédés de traitement et des filières de gestion des sédiments à terre à traiter,  et les ports français.

  •  2,5 Emplois maintenus
  • 1 thèse 
  • 15 Publications (& communications

A ce projet participent également les institutionnels suivants :  Conseil Départemental du Var, Conseil Départemental du Finistère