La dégradation généralisée des écosystèmes mondiaux ainsi qu’une prise de conscience collective a entraîné une multiplication et un durcissement des directives et lois européennes et internationales concernant la qualité des eaux. Ceci a pour effet d’accroître la demande en capteurs permettant de mesurer de façon fiable et rapide la teneur en métaux traces des milieux aqueux. La majorité des méthodes développées actuellement nécessitent un nombre plus ou moins élevé d’étapes post-échantillonnage ainsi que des analyses en laboratoire lourdes et couteuses. Partant de ce constat, le projet CAPFLUO a pour objectif le développement d’une nouvelle génération de capteurs permettant la quantification de métaux sur site de façon rapide, simple et peu onéreuse.

Pour atteindre ces objectifs, le consortium est composé de 3 équipes complémentaires : le MAPIEM, le MIO, le LASIRE. La volonté affichée du projet CAPFLUO est de mettre à disposition des scientifiques (mais également d’utilisateurs du grand public) des capteurs originaux et simples, permettant une mesure sur site des métaux traces, dans un délai raisonnable et à un prix acceptable.