Statut du projet : En recherche de financemement
Porteur du projet : SEANO
Partenaires industriels : CRPMEM Occitanie
Partenaires recherche : AKINAO
Année de labelisation : 2022

Dans les lagunes méditerranéennes d’Occitanie, la prolifération des méduses en période estivale est devenue un phénomène récurrent, posant des problèmes pour certaines activités économiques comme la pêche, la conchyliculture et le tourisme. Les espèces de cnidaires les plus fréquemment observées sont Pelagia noctiluca, Rhizostoma pulmo, Cotylorhiza tuberculata, Chrysaora hysoscella et Aequorea forskalea, ainsi que des espèces invasives comme le cténophore Mnemiopsis leidyi. Aujourd’hui, il est encore difficile de déterminer la cause des proliférations de ces méduses dans les étangs méditerranéens. Ces blooms ont généralement un impact négatif sur l’environnement, cependant, il est possible de valoriser cette surabondance d’espèces invasives en utilisant leurs propriétés biochimiques bénéfiques. En effet, certaines espèces présentes dans les lagunes méditerranéennes peuvent être une véritable source de composés bioactifs naturels, essentiels dans les domaines pharmaceutique, cosmétique, médical voire même agroalimentaire. Outre les connaissances scientifiques acquises, le projet MEDUS’OC devra apporter des réponses et des solutions aux professionnels de la pêche artisanale locale fortement impactée par la présence de méduses dans les filets et aux conchyliculteurs qui voient dans les méduses un compétiteur trophique important. La dynamique de progression de ces populations et les différentes pistes de valorisation des biomasses seront étudiées afin d’apporter, en période de surabondance, une solution alternative bénéfique aux professionnels pratiquant une activité sur ces étangs et d’adopter une gestion conservatrice permettant de préserver la productivité qu’offrent ces milieux lagunaires.